Bilan de l'automne 2013

Publié le par BOFR

Même s'il faudra sans doute attendre la fin de l'année et donc l'hiver 2014 pour voir un film de 2013 finir leader annuel, Sandra Bullock en mode "Gravity" aura néanmoins constitué la grosse surprise de cet automne, en triomphant à plus de 4M d'entrées !..

Même s'il faudra sans doute attendre la fin de l'année et donc l'hiver 2014 pour voir un film de 2013 finir leader annuel, Sandra Bullock en mode "Gravity" aura néanmoins constitué la grosse surprise de cet automne, en triomphant à plus de 4M d'entrées !..

  Et non ! ce ne sera pas à l'automne que le futur leader annuel devra répondre.. Contrairement à l'année dernière, qui avait vu Skyfall s'envoler au classement en novembre, après être sorti pour la Toussaint, le leader annuel ne sera pas automnal. Néanmoins, il ne faut pas croire qu'il restera estival, car, oui ! Noël réserve son lôt de surprises cette année !.. Il est clair qu'en regardant les chiffres tombant en ce moment dans les salles, notamment pour certains cadors sortis dernièrement, la place de leader, restée à un niveau particulièrement bas depuis l'été dernier, ne restera pas inviolée, même si elle doit ne plus l'être seulement en 2014 !

  • En tous les cas, Gravity ne sera pas le film providentiel de l'année qui parviendra à atteindre ce Graal, ayant "échoué" à quelques centaines de milliers d'entrées du podium annuel.. Néanmoins, qui aurait penser que le film d'Alfonso Cuaron, véritable expérience spatiale comme on en a jamais vu sur grand écran, fasse un tel carton dans les salles ?.. Ayant effectué l'un des meilleurs démarrages de l'année suite au buzz américain (le 4e derrière Iron Man 3, Fast & Furious 6 et Le Hobbit 2 désormais), la fausse SF avec Sandra Bullock et George Clooney a époustoufflé l'Hexagone en restant une semaine supplémentaire au-dessus du million, puis en tête du BO hebdo.. Cumulant plus de 4 millions d'entrées à la fin de l'année, le film d'astronautes du réalisateur mexicain ne sera pas parvenu à se faire une place en tête du BO mais aura réussi l'un des paris artistiques les plus fous de ces dernières années !..
Dreamworks a mis le "Turbo" avec ses escargots face aux avions de Disney(-Pixar) !..

Dreamworks a mis le "Turbo" avec ses escargots face aux avions de Disney(-Pixar) !..

  • On attendait l'animation cet automne. Force est de constater que, si elle a rempli ses quotas, on peut dire qu'elle n'y a pas joué une place des plus majeures.. Certes, Turbo, des studios Dreamworks, a respecté les attentes qu'on pouvait exiger de la part du petit garçon pêchant sur un croissant de lune, en récoltant 2,4 millions de spectateurs avec l'aide des vacances (un score équivalent à l'autre Dreamworks de l'année : Les Croods, sorti au printemps). La course aux escargots a en tout cas mieux fait que celle des avions Disney qui n'ont récolté qu'un peu moins d'1,6 million de billets, traduisant le manque d'intérêt mêlé de lassitude du public français à l'égard d'univers animés simplement développés dans l'optique de futurs produits dérivés (dont les parents ont du avoir le "plaisir" d'offrir à Noël à leurs enfants..). Reprenant l'univers de Cars, qui avait également bénéficié d'une suite sans doute pour cette raison économique, Planes n'a donc pas fait dans la demi-mesure (d'autant qu'une suite est prévue dès l'été prochain ! - cf. Ce qui nous attend en 2014 -> article à venir). Il est clair en tout cas que quand Disney fait du Pixar sans Pixar, le succès a du mal à suivre (en France en tout cas) : on l'avait remarqué l'année dernière avec Les Mondes de Ralph (1,6M de spect.), univers vidéoludique qui paraissait très pixarien, mais manquant cruellement d'esprit Pixar, ce qui avait laissé la roue libre au plus classique Les Cinq Légendes, de.. Dreamworks (2,8M d'entrées) !
Passage de la barre des 2M d'entrées pour les deuxièmes volets de "Thor" et "Hunger Games" : soit mieux que leur premier volet respectif, qui avait fini leur course à 1,7M de spectateurs chacun..Passage de la barre des 2M d'entrées pour les deuxièmes volets de "Thor" et "Hunger Games" : soit mieux que leur premier volet respectif, qui avait fini leur course à 1,7M de spectateurs chacun..

Passage de la barre des 2M d'entrées pour les deuxièmes volets de "Thor" et "Hunger Games" : soit mieux que leur premier volet respectif, qui avait fini leur course à 1,7M de spectateurs chacun..

  • Deux superproductions étaient attendues cet automne. Plus précisément un nouvel opus de la franchise des Avengers, super-héros de l'égérie Marvel, centré sur un de ses membres ; ainsi que le second volet de la saga Hunger Games, adaptée de l'oeuvre littéraire du même nom. Bien que n'ayant pas affolé les compteurs comparé à d'autres modèles de leur genre (super-héros et adaptation de best-sellers), ces deux films ont fait mieux que leur volet précédent respectif, en démarrant tout d'abord chacun à plus d'1M d'entrées hebdomadaires. Ainsi, Thor : le Monde des ténèbres fait largement mieux que Thor, premier du nom, qui avait récolté 1,7M de spectateurs au printemps 2011, contre 2,3 millions pour cet opus, ayant, tout comme bien que moins qu'Iron Man le printemps dernier, bénéficié de la postérité post-Avengers qu'a acquis le groupe de super-héros depuis le fameux film sorti au printemps 2012 (pour énième rappel, Iron Man 3 a quant à lui failli effectué le score s'élevant à 4,5M d'entrées qu'avaient réalisé les Vengeurs un an plus tôt).

  • De son côté, la suite des aventures de Katniss Everdeen, jeune héroïne jouée par Jennifer Lawrence (récente oscarisée pour Happiness Therapy), a davantage surpris en effaçant tout du moins la déception qu'avaient entrainé les chiffres du premier volet sur le territoire français début 2012 (1,7M tout comme Thor 1, donc). En cumulant près de 2,4 millons de spect. au début des vacances et en se dirigeant tout droit vers les 3M en fin de course, ce thriller futuriste, dystopique et donc politique démontre qu'il a finalement trouvé son public dans l'Hexagone. Tout comme Twilight il y a quatre-cinq ans, sans doute fallait-il un temps d'adaptation pour que la simple communauté de fans ayant lu les livres empiète sur le grand public.. En tous les cas, Hunger Games : l'Embrasement, en devenant l'un des dix plus gros succès de l'année assurément, annonce de belles auspices pour les deux derniers films prévus fins 2014 et 2015 (la production ayant choisi tout comme Harry Potter et Twilight de diviser le dernier volet en deux parties).

  • Il n'en va pas du tout de même pour La Stratégie Ender. Le film de science-fiction, nouvelle adaptation d'un roman pour la jeunesse, a été un véritable flop en France en attirant à peine 400 000 spectateurs. Il en va de même pour The Mortal Instruments, premier volet d'une série fantastique qui elle n'a pas atteint cette barre depuis sa sortie pour la Toussaint.. Ayant subi une concurrence plus rude lors de sa semaine de sortie (pris entre Gravity et Thor 2), Snowpiercer - le Transperceneige s'en est même mieux sorti en réalisant quant à lui 650 000 entrées environ. L'Evasion de Schwarzy et Stallone et la détention du Capitaine Phillips alias Tom Hanks à bord de son navire marchand ont eu un peu plus de mal à se défaire de leur poursuivants puisque les deux films n'ont pas réussi à atteindre la barre des 500 000 entrées.

Côté français : la belle surprise d'Albert Dupontel, l'ascension de Guillaume Gallienne et la panne sèche du volcan de Valérie Bonneton et Dany Boon !
Côté français : la belle surprise d'Albert Dupontel, l'ascension de Guillaume Gallienne et la panne sèche du volcan de Valérie Bonneton et Dany Boon !
Côté français : la belle surprise d'Albert Dupontel, l'ascension de Guillaume Gallienne et la panne sèche du volcan de Valérie Bonneton et Dany Boon !

Côté français : la belle surprise d'Albert Dupontel, l'ascension de Guillaume Gallienne et la panne sèche du volcan de Valérie Bonneton et Dany Boon !

  • Même si on a eu droit à quelques surprises cet automne, le cinéma français est resté comme pour le reste de l'année assez décevant.. Seuls deux (voire trois) films sont sortis du lot. Et alors qu'on attendait Eyjafjallajökull comme la grande comédie populaire française de l'automne, le film porté par un Dany Boon à l'aurée de son troisième film en tant que réalisateur (Supercondriaque, sortant en février) n'a fini que troisième au classement des succès hexagonaux de l'automne, en ne rapportant "que" 1,7 million de billets.. C'est à 9 mois ferme que l'on devait la palme du plus gros succès français de l'automne au 22 décembre. Le film d'Albert Dupontel comptait 1,9 million de spectateurs étant allé le voir. Un score qu'on peut qualifier d'inattendu tant cette comédie judiciaire avec également Sandrine Kiberlain ne semblait au premier abord pas se démarquer des autres comédies de la saison. Seulement voilà, le génie comique, absurde et burlesque de Dupontel, a généré un bouche-à-oreille qui a permis au cinquième long-métrage de l'acteur-réalisateur de devenir son plus gros succès en salles !
  • Ce film, sorti en octobre, devait néanmoins être dépassé au classement annuel par son rival de novembre, et celui-ci fut comme il se doit Les Garçons et Guillaume, à table!. Ce film autobiographique et comédie dramatique signé Guillaume Gallienne a été l'autre belle surprise de l'automne en attirant jusqu'à Noël près de 2 millions d'entrées lui aussi (qu'il a depuis dépassé) ! Un très beau score, quand on voit l'année terne qu'a encore subi (et engrangé) le cinéma hexagonal, mais surtout pour un film qui, si une bonne catégorie de spectateurs l'attendait depuis qu'il se soit fait remarquer à Cannes, n'avait pas vraiment d'allure grand public..
  • Il en va de même pour La Vie d'Adèle, Palme d'or du dernier Festival qui est encore en passe de franchir le million d'entrées en cumulant à plus de 950 000 entrées depuis octobre !.. Le film d'Abdellatif Kechiche a bénéficié d'une médiatisation certaine qui avait même pris son origine à Cannes (en parallèle des "Manifs pour tous") cinq mois plus tôt, et est ainsi parvenu malgré sa durée assez imposante et son nombre limité de salles (en partie pour cette raison) à réaliser ce score assez impressionnant !
  • L'automne français a également été marqué par d'autres films, comme Quai d'Orsay de Bertrand Tavernier ou En solitaire porté par François Cluzet, pour effectuer entre 650 000 (pour le deuxième) et 850 000 entrées (pour le premier). Sortis pourtant la même semaine, la comédie politique avec Thierry Lhermitte et le film d'aventure autour du Vendée Globe sont parvenus à se démarquer des autres grâce à leurs talents.

 

  • Ce n'est pas le cas de films comme Fonzy ou Le Coeur des hommes 3, véritables déception dans leur genre n'ayant rapporté que 415 000 à 465 000 tickets chacun, ou encore (pire) Au Bonheur des ogres, avec à peine 160 000 spectateurs au compteur..
Le Majordome Forest Whitaker a ému la France, Woody Allen est revenu en force avec Cate Blanchett, Hugh Jackman a surpris dans un drame social et les enfants du monde ont inspiré les petits français sur le chemin de l'école..Le Majordome Forest Whitaker a ému la France, Woody Allen est revenu en force avec Cate Blanchett, Hugh Jackman a surpris dans un drame social et les enfants du monde ont inspiré les petits français sur le chemin de l'école..
Le Majordome Forest Whitaker a ému la France, Woody Allen est revenu en force avec Cate Blanchett, Hugh Jackman a surpris dans un drame social et les enfants du monde ont inspiré les petits français sur le chemin de l'école..Le Majordome Forest Whitaker a ému la France, Woody Allen est revenu en force avec Cate Blanchett, Hugh Jackman a surpris dans un drame social et les enfants du monde ont inspiré les petits français sur le chemin de l'école..

Le Majordome Forest Whitaker a ému la France, Woody Allen est revenu en force avec Cate Blanchett, Hugh Jackman a surpris dans un drame social et les enfants du monde ont inspiré les petits français sur le chemin de l'école..

  • Ce qui est sûr, et cela est pour le moins rassurant, c'est que l'automne aura au moins été prolifique en entrées pour les films d'auteur ! Même si certains (à réalisateurs pourtant reconnus) auront subi de sérieux revers (nous verrons lesquels), la fin de l'année 2013 aura été clémente avec cette catégorie de films, parmi laquelle on peut même placer Gravity, qui a clairement dominé l'automne quand on ne l'attendait pas aussi haut !.. Le beau succès indépendant de la saison revient au Majordome, personnage noir interprété par Forest Whitaker ayant vécu une ascension hors-norme au cours du XXe siècle, notamment en servant dans sa seconde moitié pas moins de sept présidents des Etats-Unis (dont cinq sont présents à l'écran), d'Eisenhower à Reagan, soit durant presque toute la durée de la guerre froide. Cette fresque sur la vie de cet Afro-américain hors du commun (débutant dans les années 20 dans les champs de coton où travaillait et où est mort son père ; se terminant avec l'élection, symbolique, de Barack Obama) a passionné le public français en attirant plus d'1,9 million de spectateurs et en profitant de septembre pour rester deux semaines en haut de l'affiche.
  • De son côté, Woody Allen revenait comme chaque année pour nous dévoiler son nouveau film. Et cette fois-ci, ce fut la bonne ! Sans avoir besoin de faire visiter Paris à son public (français), le séduisant assez pour ainsi l'attirer dans ses salles, le bon Woody a retrouvé ses fidèles avec Blue Jasmine, qui remettait sur le devant de la scène Cate Blanchett, dans une comédie romantique conçue spécialement pour et autour d'elle. Recouvrant un score plus qu'honorable pour un Allen (1,4 million d'entrées), le film fait ainsi parti de la marche haute des succès du maître de son genre.
  • Autre surprise de l'automne, le thriller Prisoners, du Quebecois Denis Villeneuve, a joué la carte de l'inattendu en dégotant pas moins d'1,1 million de billets tout au long de l'automne. Un bon petit nombre de spectateurs venus voir la performance en indépendant d'Hugh Jackman face à Jack Gyllenhaal, qui l'a tout de même placé à moins d'1M d'écart de Wolverine, sorti l'été précédant.

 

  • Ces performances de films d'auteur peuvent néanmoins suffisamment retenir l'attention pour oublier les performances plus que moyennes d'autres films.. À commencer par Malavita, le dernier Luc Besson, qui malgré un casting de haut vol (De Niro en personne, accompagné de Michelle Pfeiffer et Tommy Lee Jones), n'est même pas parvenu à franchir le million (950 000 entrées), face au carton de Gravity (un constat loin de mes attentes).. Un peu plus bas, on pouvait attendre un peu mieux de la part de réalisateurs comme Jean-Pierre Jeunet, Ridley Scott ou encore les frères Coen.. Pourtant, leurs films respectifs ont chacun échoués sous la barre du million. Bon il est clair que certaines performances, comme celle d'Inside Llewyn Davis des Coen, à plus de 500 000 entrées malgré son sujet peu porteur pour le public français, restent honorables. Au vu de leur casting ou des compréhensibles attentes qu'on pouvait espérer de la part d'un tel film, on aurait pu certes attendre mieux de Cartel et L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T.S.Spivet. Avec un peu plus de 600 000 spectateurs chacun, ces films ont sans doute souffert, pour l'un d'un sujet restant (sans doute également) trop exotique pour en faire un véritable film "grand public", pour l'autre d'un titre peut-être excessivement long et de la patte Jeunet pouvant peut-être avoir effrayé un public jeune et/ou non averti.. Que ce soit l'un ou l'autre de toute façon, on ne peut pas dire qu'ils aient attiré les foules.

 

  • On termine avec la (vraiment) belle surprise de l'automne : le documentaire Sur le chemin de l'école, qui après plus de douze semaines à l'affiche, a réussi à franchir le million d'entrées cumulées alors que rien ne le prédestinait à atteindre un tel niveau.. Une belle histoire à une époque où, même si l'école a tendance à perdre ses lettres de noblesse dans les contrées occidentales, la conscience de l'école-refuge et vecteur d'avenir, présent à l'esprit des enfants du reste du monde, semble garder un certain sens aux yeux des parents français, partis voir ce film en compagnie de leurs enfants.. Une belle leçon de vie, sans nul doute. Ca sert à ça, aussi, le cinéma !..

Publié dans Bilans, Bilan saison

Commenter cet article